HISTOIRE À SUIVRE


De la série : la forêt des contes
Texte de Patrick Cheval illustrant un film de Jean-Claude Cabo

Ti Jean dans le trou de Man Coco

Séquence N°1

1:34

01:39

EN PLEIN DANS LE VIDE

Sandalphon, l'Ange Prince, ne mesurait plus le temps écoué depuis qu'il s'était engagé dans l'espace fantasmagorique que Madame Coco, l'ensorceleuse avait créé.
Espace auquel elle avait donné une réalité ce fameux jour de sécheresse où un groupe de villageois la précipitèrent, corps et âme, depuis le haut de ces falaises que l'on appela bien vite "la Porte d'Enfer" suite à la malédiction que cette femme fit peser sur les lieux.
Ce qui existe en vérité là-bas, dans la commune d'Anse-Bertrand, en Guadeloupe, c'est un immense trou dans la falaise, trou happé par une mer déchaînée, dans tous ses états, une mer se fracassant contre les rocs et s'engouffrant vers un ailleurs d'où personne n'est revenu pour témoigner.
Cette jeteuse de sort qu'était Man Coco avait bel et bien fabriqué un monde du dessous qui s'enfonçait toujours plus loin dans la matière.
Man Coco, en maudissant l'humanité, avait engendré cet environnement inimaginable dont l'entrée se situait pourtant bien sur terre.
Et ici bas, dans le trou à Man Coco, La seule préoccupation de Sandalphon, grand régisseur des 4 éléments était de transformer les pires ignominies en beauté picturale.


03 : 12

Séquence N°2

41sec.

05 : 34

LA PRIÈRE VENUE DU MONDE

Quelques heures avant de pénétrer dans le trou à Man Coco, l'Archange Sandalphon, grand régisseur des quatre éléments, avait été touché par l'émotion d'une prière, d'une telle intensité qu'il s'était senti vaciller.
" Sandalphon, Sandalphon, Sandalphon Ange-Prince, je te demande un miracle. Mon cœur, mon fils Tijean a été englouti. Il a disparu dans le trou à Man Coco. Archange, prends ma vie, en échange, si tu veux mais ramène-le moi. "
Repensant à ces paroles, Sandalphon plongea au cœur du 3ème dessous

06 : 15

Séquence N°3

37sec.

09 : 55

LES HUMEURS SONT DES OUTILS GREGAIRES

Echappant à un tourbillon violent, Sandalphon se sentit emporté à la fin du quatrième dessous, par un courant plein d'égoïsme, d'hypocrisie.
Acculé dans un étranglement jaune et sang, il guettait, à l'affût de quelques pièges brûlants, tapit dans un magma de complexes.
Il n'en croyait pas ses sens. Tant de rancœurs, tant de déviations, tant de fanatisme se concentraient par là. Il les sentait.
Faisant face aux pensées qui l'assaillaient, il dût vite se ressaisir pour compenser cette masse de tourments.
10 : 28

A SUIVRE : « Le piège », « Louanges », « La pierre qui saigne »