POINTE-KA LA FESTIVE

Terra Incognita Pointe Ka mer agitee foret

EPOPART LA PLATEFORME INTERNET 71

EPOPART LA PLATEFORME INTERNET 72b

C’est tout au bout de la Forêt Épopée, à Pointe-Ka, que tous les 3 ans, les populations des 6 territoires se rassemblent pour célébrer l’art, l’innovation et les traditions populaires lors des Grandes Octaves de Pointe-Ka. Au terme de cette manifestation, la population qui aura fait l’unanimité, sera consacrée et partira avec le Badoo, le sceptre magique fait de Kumbérine. Le Badoo confère l’art, la manière et influence les habitants de tous les territoires de la Forêt Épopée jusqu’aux prochaines Grandes Octaves de Pointe-Ka où tous se réuniront et concourront pour de nouvelles joutes de styles.

Le nom de Pointe-Ka est associé aux événements festivaliers et aux phénomènes astronomiques.

EPOPART LA PLATEFORME INTERNET 73

Personne n’habite à Pointe-Ka mais tous les valides y viennent tous les 3 ans. Aux rendez- vous des 2 lunes, ils viennent à Pointe-Ka avec la ferme intention de montrer et d’offrir en partage ce qu’ils font de meilleur. De festival en festival, la barre est placée de plus en plus haut par les participants eux-mêmes toujours en quête du meilleur style.

EPOPART LA PLATEFORME INTERNET 74

Les meilleurs repartent de Pointe-Ka avec le Badoo transformé à l’image de leur style. Le Badoo est fait de Kumbérine, la matière vivante et intelligente la plus précieuse qui soit sur la planète Ferdie. Avoir le Badoo, en dehors du culte qui lui est voué, signifie pouvoir l’analyser, l’étudier, rentrer en communication et découvrir, mettre en évidence les possibles envisageables avec la Kumbérine. On fait déjà tellement de chose avec ou à partir d’elle qu’il faudrait bien des ouvrages pour en faire le tour. Ce qu’il y a de bien avec la Kumbérine, c’est qu’elle vous fait comprendre que les seules limites sont celles de notre imagination dont elle se nourrit pour rendre palpable une intention. Elle veut le meilleur mais ne peut donner que ce qu’on lui demande avec plus ou moins de subtilités.

A Pointe-Ka, il règne une grande agitation en back stage. Les artistes Oraliens, Mornes- Bleuens, Tamboulbits, Kadansés et Yxyots rassemblés en un seul spectacle se préparent à passer sur scène et délivrer leur «Chant d’alliance». Sila se concentre face aux falaises de Pointe-Ka avec le Maitre de résonance Evenkno le compositeur Tamboulbit. Une rumeur circule disant que les Rakas ont l’intention de saboter le spectacle du « Chant d’alliance » qu’ils ne veulent que personne ne l’entende. Le bruit court mais on ne sait pas comment et à quel moment la crise se produira.

EPOPART LA PLATEFORME INTERNET 75